Depuis quelques jours dans plusieurs collèges de notre département (à Othis collège Rousseau, à Montereau collège Paul Eluard, à St Thibault collège Léonard de Vinci, à Torcy, collège Schoelcher, à Champs-sur-Marne collège Picasso, à Roissy-en-brie collège Eugène Delacroix...? ) une situation ubuesque et inacceptable nous remonte. Alors que la DSDEN de Seine-et-Marne semble avoir sous-dimensionnée les effectifs de 6e dans plusieurs établissements, elle se voit dans l’obligation d’abonder les DHG pour créer des divisions supplémentaires et ainsi faire face à l’afflux d’élèves qui arriveront dans les classes de collège en septembre 2019. A ce défaut de prévision et d’anticipation s’ajoute le fait que la DSDEN n’abonde les nouvelles classes qu’à hauteur de 17 heures par établissement alors que 26 heures sont nécessaires pour ouvrir une division respectant les horaires réglementaires (dit planchers).
Plusieurs collèges sont concernés et ont déjà dit leur consternation face à ces enveloppes d’heures incomplètes qui, une fois encore, montre le peu d’égard du ministère pour l’avenir de l’école publique, de ses personnels et de ses élèves. Nous dénonçons cette logique comptable et affirmons notre soutien plein et entier aux mobilisations en cours dans ces collèges.
Nous demandons que des moyens supplémentaires soient immédiatement octroyés à la hauteur des besoins (26 h dans tous les collèges qui ouvrent une nouvelle 6e) et ferons tout pour que la prochaine rentrée puisse se faire dans les meilleures conditions possibles tant pour les élèves que pour les enseignants.
Il est en effet inconcevable que dans ces collèges, on soit obligé de rogner sur l’autonomie des autres classes pour que la classe ouverte puisse bénéficier de la totalité des heures d’enseignements obligatoires.
Nous ne pouvons que déplorer ce que l’on observe aujourd’hui . Mais nous ne sommes nullement surpris car cela ne fait que confirmer ce que nous subodorions au moment de la mise en œuvre de la réforme du collège en 2016 : cette réforme, loin de tenir ses promesses dégrade les conditions de travail des élèves et des professeurs. On nous avait promis de meilleures conditions de travail avec les 3h d’AP par classe et pourtant on constate malheureusement aujourd’hui l’opposé puisque, preuve en est, la baisse des heures d’autonomie (AP) amorcée déjà l’an dernier se poursuit.

Comment expliquer l’égalité de traitement entre les établissements ?

Par ailleurs, 41 collèges se sont vus attribuer dès le ctsd de janvier 7h de dotation en plus de l’autonomie. Les critères de sélection de ces établissements ne sont pas totalement transparents. De catégories 1 à 3, ils seraient choisis pour 3 ans afin de faire progresser les élèves entre la 6è et la 3è.
Nous demandons que la dotation départementale soit répartie de manière équitable entre tous les établissements du 77.

Le CTSD sur les ajustements de DHG et les moyens de surveillance qui devait avoir lieu le 25 juin a été reporté au 5 juillet ! Encore une attaque sur dialogue social.

DSDEN : inspection d’académie, Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale
DHG : Dotation Horaire Globale = Heures plancher + AP + IMP

communiqué de presse intersyndical grève Fonction publique 27 juin Pour l’avenir de la fonction publique et de ses agent-es