Suite au grenelle de l’Éducation, toutes les académies, dont Creteil ont diffusé quasi simultanément, une feuille de route , véritable opération de communication politique permettant de créer un écran de fumée sur les véritables obsessions de JM Blanquer : privatiser l’Éducation Nationale, supprimer toutes les instances de négociations, les organisations syndicales, abandonner le principe d’une gestion nationale des personnels et des établissements et rapprocher l’école de l’entreprise.

Des la rentrée 21, le rectorat de Creteil va commencer à mettre en place des outils RH de proximité pour renforcer le pouvoir des hiérarchies intermédiaires et individualiser les carrières au mérite en profitant de la destruction du paritarisme par la loi dite de « transformation publique » .
Dès le préambule et dans chaque axe de la feuille de route, on retrouve le vocabulaire du management : des solutions désincarnées (serveur vocal, chatbot), des open badges infantilisants en guise de reconnaissance et de mise en concurrence des personnels et des enquêtes de satisfaction à tous les étages .
On y apprendra ainsi que le rectorat veut créer un « écosystème  » RH, favoriser la synergie des «  acteurs  » ( ou sont passes les personnels ? ) et développer la culture RH ainsi que le « sentiment d’appartenance à l’académie de Créteil » . Notons que l’on croyait être un personnel de l’Éducation Nationale et non de l’académie de Créteil.

Des actions plus surprenantes – infantilisantes - de la part d’un rectorat apparaissent également : des mois sans tabac et alcool , des actions « vis ma vie au travail  » ( vu à la télé sur BFM ?).....

Toutes les actions de la feuille de route se feront évidemment sans moyens supplémentaires : on veut faire des inclusions des personnels et élèves handicapé-e-s ( dispositif DuoDay) mais sans moyens de réhabilitations des bâtiments et des accès facilités, favoriser le logement mais sans bâti supplémentaire, favoriser le bien être mais sans revalorisation salariale.......

On lira enfin en creux dans cette feuille de route, comment l’administration tente de pallier la quasi disparition des CAPA et la mise à l’écart des OS dans les opérations de carrière, en multipliant les réunions d’informations où le débat est limité.
Le travail des CHSCT sur les risques psycho-sociaux n’est même plus cité ( les termes CHSCT et médecine du travail n’apparaissent pas dans la feuille de route ) mais il est vrai que ces instances disparaîtront des 2022 dans le cadre de la loi de transformation de la Fonction Publique.....

Plus inquiétant , on voit bien la volonté de contrôle des personnels des établissements (les audits répétés depuis quelques mois dans des établissements de l’académie le prouvent ) impliqués dans les mobilisations contre les réformes , la volonté de contrôle des « valeurs de la république » annonçant dejà la formation à la laïcité des personnels décidée par JM Blanquer .