Le lycée Léonard de Vinci connaît depuis le mardi 4 décembre une mobilisation lycéenne qui n’a pas permis à l’établissement de fonctionner normalement mardi et mercredi matin puis vendredi toute la journée.

Le vendredi 7 décembre, des faits d’une violence rare ont nécessité, en urgence, l’évacuation de l’établissement afin d’assurer la sécurité des personnels et des quelques élèves présents. Nous condamnons fermement ces violences.

Ce lundi 10 décembre, nous avons collectivement estimé que les conditions de sécurité n’étaient pas réunies pour que les cours se tiennent et avons donc fait valoir notre droit de retrait (lettre ci-jointe). Nous déplorons à cet égard, le refus du Rectorat de Créteil de prononcer la fermeture de l’établissement afin de protéger son personnel et ses élèves.

Nous tenons cependant aussi à rappeler que nous comprenons l’inquiétude des élèves et la mobilisation face aux « réformes Blanquer » (réforme du baccalauréat, conditions d’accès aux études supérieures à travers la procédure Parcoursup, suppression de postes, etc.) contre lesquelles nous nous sommes mobilisés à plusieurs reprises dès l’année dernière. Ces réformes bâclées, précipitées et sans concertation réelle, mettent en danger l’avenir des élèves, notamment dans les quartiers populaires.

Les enseignants du Lycée Léonard de Vinci.