Assassinat d'un professeur à Conflans-Sainte-Honorine

Aujourd’hui c’est un professeur qui faisait son métier qui a été assassiné. Nos pensées vont à sa famille et à ses proches. Nous sommes sous le choc, comme tous les personnels de ce collège et comme tous les enseignant-e-s de France.

Ensemble, nous manifesterons notre attachement inébranlable à la liberté d’expression et à la défense du Service public d’éducation lors du rassemblement dimanche 18 octobre place de la République à Paris à 15h.

Ce collègue avait enseigné en Seine-et-Marne au collège de Lorrez-le-bocage (2011 à 2018), et auparavant TZR de nombreux établissements : au collège de l’Arche Guédon de Torcy, au collège Malraux de Montereau, au lycée Lafayette de Champagne-sur-seine, au collège de Bailly-Romainvilliers, au lycée Coubertin de Meaux, ...

Deux rassemblements sont organisés mercredi 21 octobre à 17h devant le collège jacques Prévert de Lorrez-le-bocage ainsi que devant le collège de l’Arche Guédon à Torcy. Lire la suite...

Lire le Communiqué de presse du SNES-FSU

Le SNES-FSU a appris avec effroi l’assassinat d’un professeur d’histoire géographie du collège du Bois d’Aulnes (78). Cet acte horrible serait en lien avec l’utilisation en cours de caricatures de Mahomet dans le cadre d’un cours d’EMC (enseignement moral et civique). Ce soir, toute la communauté éducative est sous le choc.

Le SNES-FSU présente ses plus sincères condoléances à la famille de la victime et témoigne son soutien à tous ses proches, ses collègues et ses élèves.

Cet effroyable assassinat a été commis contre un professeur qui faisait son métier, c’est donc le cœur de l’école qui a été attaqué : les missions d’apprentissage et d’émancipation.

L’école est le lieu de la construction du citoyen et de sa liberté de conscience, de la formation d’esprits éclairés par la pratique du débat. C’est une tâche essentielle du service public d’éducation. Attaquer un professeur, c’est attaquer un pilier de notre démocratie et notre République.

Le SNES-FSU rappelle son attachement indéfectible à la liberté d’expression. Cet impératif ne doit pas céder et ne cédera jamais devant le terrorisme.

Dans l’immédiat, le SNES-FSU appelle les personnels de l’Education nationale à faire une minute de silence, demain, samedi 17 octobre, à 11h, dans les établissements scolaires ouverts, en mémoire de notre collègue assassiné.

Face à ce drame, chacun devra se montrer à la hauteur, le SNES-FSU appelle chacun à s’abstenir de toute instrumentalisation et à respecter le deuil d’une communauté éducative meurtrie.

Le communiqué de la FSU et l’appel au rassemblement demain 15h place de la République :