Traité constitutionnel européen, pour le <span class="caps">SNES</span> c’est <span class="caps">NON</span><small class="fine"> </small>!
Traité constitutionnel européen, pour le SNES c'est NON !

Le SNES porte une appréciation très négative sur le traité constitutionnel. Si celui-ci était adopté il donnerait une légitimité plus forte encore aux gouvernements pour aggraver leurs politiques libérales.

Dans le domaine de l’Education, la "stratégie de Lisbonne" initiait un projet libéral. L’UE s’est en effet fixé pour objectif de devenir, dans les dix ans à venir, « l’économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique au monde, capable d’une croissance économique durable accompagnée d’une amélioration quantitative et qualitative de l’emploi et d’une plus grande cohésion sociale ». Cliquer ici pour lire « L ?éducation dans le Traité Constitutionnel : encore bien des raisons de voter non le 29 mai ! »

Le congrès académique du SNES Créteil a considéré que nous étions à une croisée des chemins et qu ?il était nécessaire que notre syndicat, dans la logique et la continuité de son combat pour la démocratisation de l ?école, pour la défense des services publics et pour une société plus juste, s ?oppose à cette constitution. Cliquer ici pour lire le texte adopté en congrès académique

C ?est donc bien notre combat quotidien qui légitime l ?intervention du SNES sur le terrain politique. C ?est une démarche authentiquement syndicale qui n ?est en rien politicienne ou partisane.