ParcourSup : Entre bug et tri des élèves.

La démocratisation de l’accès au supérieur et l’élévation des qualifications des jeunes s’éloignent.

M. Blanquer « n’a pas remis l’humain au centre de la machine » comme il s’y était engagé en remplaçant le système ABP par celui de ParcourSup

En mai 2018, tous les professeurs de l’académie constataient dans leur classe que les 2/3 des élèves étaient sur liste d’attente. Un mois plus tard, la machine s’enrayait, les chiffres n’évoluaient plus. En septembre 2018, des élèves recevaient encore des propositions entrainant des choix en urgence, une panique administrative et matérielle ( logement à trouver, inscriptions à faire …).
Le ministère décidait alors de modifier la procédure de ParcourSup pour réduire les temps d’attente, permettre aux bachelier-es de voir leurs vœux acceptés plus facilement et plus rapidement : le premier essai ne devait pas se renouveler .

Mai 2019 …. Les premiers résultats doivent tomber le 15 mai à 17h …
.....mais non : la plate forme est saturée, des messages d’erreurs apparaissent. Les élèves doivent se reconnecter à partir 23heures pour voir apparaître les premières propositions/réponses à leurs demandes.
….. moins de 48h après les premiers résultats de ParcourSup, vendredi 17 mai les dysfonctionnements reprennent et non des moindres : des élèves après avoir reçu une proposition d’admission, se voient signifier qu’ils étaient en réalité sur liste d’attente et non pas admis ! Combien d’élèves sont concernés ? « 67 000 élèves » ( 7% tout de même ) et 400 formations environ, principalement des écoles d’arts appliquées, des écoles d’arts plastiques, des STS (sections de techniciens supérieurs) et des classes préparatoires aux écoles d’ingénieurs. On peut penser qu’en réalité bien plus d’élèves pourraient être touchés : le retour dans les files d’attente des candidats préalablement admis va mécaniquement faire reculer ceux qui pensaient avoir bénéficier des effets de la première vague de résultats.
Selon le Ministère de l’Enseignement Supérieur et le cabinet du Ministre de l’Éducation Nationale, la plate forme de ParcourSup est hors de cause : ce dysfonctionnement est une erreur de calibrage sur les capacités d’accueil de certaines formations autrement dit de la responsabilité des chefs d’établissements et des équipes ! Bug informatique, erreurs humaines ou surbooking des établissements autorisé par la ministre du supérieur, ParcourSup se révèle être un outil particulièrement cruel.
Et encore une fois, ce sont les personnels (professeurs, CPE et PsyEN) qui sont en première ligne pour gérer les conséquences, au quotidien, sans informations précises : ainsi, des professeurs principaux ont appris l’existence de ce bug par leurs élèves vendredi matin en fin de matinée ! Quant aux élèves et leurs familles, en moins de 12h, ils ont vu s’effondrer des projets d’orientation qu’ils pensaient bien réels après les propositions d’admission reçues mercredi soir.
Nous avons demandé des explications et un bilan de cet incident pour les élèves de l’académie de Créteil auprès du rectorat.

« Chacun aura une affectation en 2019 » a assure JM Blanquer , le 15 mai sur une chaîne d’information. Les élèves de l’académie de Créteil en sont loin !

Selon les résultats du premier sondage réalisé par le Snes Fsu Créteil auprès des sections d’établissement ( environ 3000 élèves) 46,2 % des élèves de l’académie n’ avait recu aucune proposition lundi 20 mai au soir. Parmi les élèves qui avaient formulé un vœu en université dans une filière dite « non sélective » , 33,8 % n’avait pas de proposition et reste sur une liste d’attente.
Presque la moitié ( 48,7 %) des élèves de Seine Saint Denis ( 93) étaient dans ce cas là. 40 % des élèves du 93 ayant fait des vœux en université n’avait obtenu aucune réponse (le nombre d’élèves concernés est identique dans les trois départements).

Quelquesoit le département, les élèves des séries technologiques sont plus nombreux à rester en attente ou refusés sur tous leurs vœux. C’est notamment le cas en STMG , où seuls 36 % des élèves ont reçu une proposition . Pour 64 % des élèves restants, qui n’ont reçu aucune proposition , la préparation du baccalauréat s’accompagne d’une attente angoissante.
Sans surprise, ce sont les élèves des filières S et L qui ont reçu le plus de propositions. La spécificité des deux filières , l’homogénéité des classes de ces series et les vœux des élèves peuvent sans doute expliquer ce résultat.


La prise en compte du département entraine les mêmes conclusions. ParcourSup est une plateforme conçue pour organiser la sélection et la concurrence entre les candidat-e-s mais aussi entre les formations. Les élèves des voies technologiques et professionnelles sont particulièrement touché-e-s par les absences de proposition.

Selon les éléments de communication officiels , ParcourSup repose cette année sur des dossiers de candidat-es anonymés : les noms, les prénoms et les genres des élèves ainsi que l’adresse de leur domicile sont cachés aux établissements dans lesquels ils choisissent de postuler.
..... oui mais le lycée ou autre établissement d’origine du candidat est encore communiqué aux universités et aux écoles ! On peut raisonnablement se demander au vu des résultats de notre sondage, si cet élément indicateur ne joue pas un rôle décisif dans ce logiciel de tri social qu’est ParcourSup.
Nous continuons à demander une augmentation du nombre de places dans l’enseignement supérieur permettant à chacun-e de poursuivre ses études. Il est de la responsabilité du gouvernement que de reconnaître les dysfonctionnements et de s’engager sur la voie de la transparence pour promouvoir la démocratisation de l’accès à enseignement supérieur et l’élévation des qualifications des jeunes.

Nous continuons de suivre la situation de très près : merci de nous transmettre toute information sur la situation dans vos établissements ( s3cre@snes.edu)

Un article du Snes national ici : Parcoursup : Cesser de jouer aux apprentis-sorciers !
https://www.snes.edu/Parcoursup.html