18 juin 2009

[Archives]

Déclaration des élu-e-s du SNES-FSU à l’ouverture des commissions paritaires mouvement intra 2009

FPMA Intra 10 Juin 2009

Malgré les demandes des syndicats unanimes le Recteur de Créteil a persisté dans sa décision de diffuser les projets d’affectation.
le SNES de Créteil a pour sa part prit la décision de ne pas communiquer ces projets :
- nous avons pris cette décision au vu des effets pervers du mouvement inter académique sur lesquels nous ne reviendrons pas.
- contrairement au barème pour lequel les collègues sont susceptibles de faire rectifier des erreurs, nous considérons que si un collègue détient les éléments objectifs de vérification chiffrée de son barème, il n’est pas en mesure de voir l’ensemble des raisons de son affectation ou de sa non affectation.
Dans l’adresse faite par l’intersyndicale nous pointions, je cite « la remise en cause de l’existence de règles transparentes connues de tous applicables à tous en laissant croitre que le projet de mouvement et les résultats définitifs seront identiques »
- les difficultés que le Rectorat a rencontrées avec le logiciel nous confortent dans notre option : quel que soit le sentiment de satisfaction ou non du collègue, c’est 15 jours d’inquiétude avant la réponse définitive après FPMA alors qu’un nouveau projet a été publié sur Iprof au bout de 2 jours.
- cette disposition a généré des questions de l’ordre de la demande de modification des v ?ux ou de contestation de l’affectation avant même la tenue des FPMA.

Dans tous les cas de figure, nous considérons que c’est une façon ouverte de mettre les syndicats en difficulté soit en les pointant comme responsables potentiels des modifications, soit en les incitant à intervenir pour modifier le projet dans un sens ou dans un autre, avec toute la ranc ?ur que peut avoir un collègue dont l’affectation définitive est différente mais surtout moins satisfaisante que celle annoncée par le rectorat dans son projet.

Pour autant les explications que nous avons apportées aux collègues , la signature massive de la pétition montre que la profession prend la mesure de l’attaque et des risques qu’elle sous tend d’individualisation de la gestion des personnels.

Nous vous demandons de façon explicite ce que vous allez répondre aux collègues qui vous interrogeront après FPM sur les changements survenus.

Nous vous demandons aussi de peser pour que le ministère abandonne cette fâcheuse innovation.

En dépit d’une hausse des effectifs, de classes chargées en lycées , le gouvernement poursuit sa politique de suppressions de postes et de non remplacement de départs
à la retraite. nous savons que le rectorat persiste à affecter les collègues sur des postes à complément de service dans des communes différentes,
le paradoxe c’est que des collègues dont le poste est supprimé « partent »en Carte scolaire pour se retrouver dans leur établissement d’origine avec un complément de service. Il semble , d’après nos calculs que ce soit le cas de 20 collègues sur 109. s’agirait-il de 20 postes à compléments de service ?

A ce propos nous avons demandé un point sur l’évolution de ces créations dont nous apprenons l’existence et la quotité en séance.

Pour la première année nous avons constaté une forte distorsion entre les documents CTP , les postes affichés au « bleu » et la liste des départs à la retraite. C’est pourquoi nous avons interrogé la DPE par fiches navettes. Nous avons conscience de
l’ampleur des questions mais c’est quand même la base du travail, et nous reviendrons sur certaines situations notamment des postes bloqués que nous ne comprenons pas.
Sur le « vert », nous avons constaté quelques bizarreries : disparitions de v ?ux de candidats, candidats non nommés pour lesquels nous avons envoyé des fiches navettes.

Autre point marquant : les postes vacants après mouvement , discipline la plus sinistrée la documentation, pour laquelle l’académie de Créteil ne fait pas exception (Paris 20 postes vacants), on ne s’étonne pas alors de l’augmentation de l’offre de réadaptation dans cette discipline.
Pénurie de candidats aussi pour les postes spécifiques histoire, musique, allemand, eco gestion, maths dont certains à Sourdun...comptez vous sur la phase d’ajustement pour les pourvoir ?

Alors que les moyens pour assurer les remplacements sont déjà très insuffisants dans certaines disciplines, le Recteur de Créteil supprime des ZR (zones de remplacement), ainsi en mathématiques 56 ZR sont bloquées au mouvement. Pendant combien de semaines les élèves devront-ils rester sans professeur ? Pensez-vous faire appel à des personnels précaires pour assurer ces remplacements ? Alors que justement,vous nous aviez dit revenir à des titulaires de Zones car ces personnels refusaient, à juste titre, pour des raisons financières, les remplacements de courte durée ou des remplacements trop éloignés de leur domicile.

Corollaire des situations inégales entre les disciplines nous regrettons que le Recteur là aussi revienne à une pratique inégalitaire dans l’octroi des disponibilités en fonction de la discipline enseignée, le plus grand nombre de refus est en Anglais, nous demandons que les demandes en recours des collègues soient vues indépendamment de leur matière.

Il ne faudrait pas que la contrainte des moyens amène à des traitements irrespectueux des situations notamment celle des personnels fragiles comme nous avons pu le percevoir dans des cas de demande postes adaptés. Il ne serait pas acceptable que ces collègues soient tenus de faire un choix entre un poste adapté et une demande de mutation à l’intra au regard du besoin de l’administration d’utiliser leur poste ; d’ailleurs l’existence du G2 prévoit le désistement possible d’un collègue de la liste principale.

Sur les ATER : déjà soulevée l’an dernier, la question des accords tardifs de détachement par les universités se renouvelle cette année en lien avec les mouvements de grève et l’avancée du calendrier des affectations.
De fait, un certain nombre de ces collègues n’ont pas pu être posés en ZR transitoire et arrivent après participation à l’intra sur des postes fixes , (parfois en extension du fait des fermetures de ZR évoquées précédemment).
Nous vous demandons de ne pas les pénaliser et de leur accorder leur détachement même s’il se présente après la FPMA.
Nous avons relevé aussi que certains d’entre eux stagiaires moniteurs sont affectés
en extension dans des établissements EP1 la marche est haute et nous ne voudrions pas que cette affectation soit une raison de refus du détachement.
Toujours sur ce point, nous demandons que soit arbitré de façon ouverte les postes libérés après l’algo , postes qui permettrait d’ameliorer des situations (de carte scolaire par exemple).

Nous ferons des propositions d’amélioration des situations individuelles
en veillant bien, comme toujours, à ne léser aucun des collègues impliqués. Au sein de v ?ux GEO, nous avons utilisé des v ?ux indicatifs pour proposer des changements. Nous demandons à ce que ces propositions d’améliorations soient examinées par la FPMA car l’ordonnancement des communes ne présente pas de logique apparente ( prenez le groupement de Champs dans le 77 où Emerainville arrive avant Champs et où les nouveaux établissements ont été ajoutés en fin, au fur et à mesure de leur création).
Dans l’académie de Versailles les communes sont organisées par éloignement de plus en plus grand de la commune dite « pivot »,et l’académie de Paris ne les ordonne pas .

En dernier point nous aborderons la situation des TZR sur 4 aspects
- au risque de fâcher, nous redemandons que les TZR venant d’une autre académie puissent bénéficier des 20 points de remplacement au même titre que ceux de l’académie. Ils étaient 43 l’an dernier, ils sont 46 cette année sur un total de 1247, la mesure discriminatoire est disproportionnée et injustifiée.
- nous vous demandons également de bien vouloir nous communiquer un état des calibrages des ZR et , comme vous avez bien voulu nous le donner, un tableau récapitulant le nombre total des TZR par Zones et par disciplines.
- lors des réunions de travail, vous nous avez confirmé la possibilité ouverte aux TZR arrivés en extension de communiquer leurs préférences à la DPE. Pourriez vous nous donner les dates encadrant cette possibilité ?
- nous vous avons interrogée pendant la préparation au sujet des TZR qui partent en extension démunis de leurs 20 points par an. La réponse n’étant pas arrêtée et
ce cas concernant très peu de collègues , nous pensons juste qu’ils gardent ces points qui apparaissent sur tous les v ?ux comme ceux de la partie commune.

Pour ce qui est de la préparation elle même : nous avons apprécié l’écoute et l’ouverture dans les échanges avec l’administration, nous avons pu ainsi travailler plus sereinement, gageons que cette ouverture trouvera ses effets dans les améliorations proposées pendant cette FPMA. Nous pensons en effet que tout le monde a à gagner à augmenter le nombre de mutations dans un contexte de réduction de postes et où pour un nombre de demandeurs quasi équivalent, la tendance des satisfactions est à la baisse : l’an dernier 56,87 % cette année 46,4%. (en ouverture de séance )