15 mai 2018

la carrière et les muts

Report du Groupe de Travail sur les Postes Spécifiques de CPE au 18 mai

En l’absence des IPR à même d’expliciter la spécificité des postes et le classement des collègues, nos protestations ont conduit l’administration à décider de ce report.

Il faut souligner qu’en amont, ni le Groupe de Travail, ni le Comité Technique Académique consacré aux postes spécifiques n’avait permis de justifier la spécification de ces postes autrement que par la présence d’un internat. Or, à Créteil comme dans toute la France, l’internat est un aspect des missions des CPE et tout CPE peut être amené à y exercer. En conséquence, nous, commissaires paritaires du SNES-FSU, comptions sur ce groupe de travail pour demander des comptes au Rectorat sur ces points. Lorsqu’il est apparu que les responsables de ces choix seraient absents, nous avons dénoncé devant la DPE et la représentante du recteur cette dérobade qui revenait à nous transformer en chambre d’enregistrement. Devant nos arguments, appuyé par la seule autre organisation syndicale présente (sur les trois autres convoquées), l’administration à repoussé l’examen des postes spécifiques au vendredi 18 mai, avant l’examen des barèmes, pour que les Inspecteurs puissent être présents.
En ce premier groupe de travail du mouvement intra académique, nous souhaitons la bienvenue à Mme Fontaine. Concernant l’ordre du jour de ce début de soirée, rappelons que pour le SNES FSU, CPE comme enseignants, les postes présentés aujourd’hui font partie d’un ensemble de dérogations aux règles communes qu’il est le plus souvent difficile de justifier. Ils relèvent aussi bien de postes dont nous reconnaissons la spécificité (Institut médico-pédagogique) que de postes qui nous laissent toujours perplexes quant à leur spécificité voire à leur spécificité académique.
C’est pourquoi, cette année encore, nous devrions interroger les corps d’inspection pour qu’ils motivent les critères qui les ont conduits à classer les candidats quand il y en a et c’est pourquoi nous dénonçons leur absence. A vouloir spécifier des postes qui nous semblent relever du mouvement dit normal, c’est-à-dire du mouvement au barème, on se trouve en difficulté pour pourvoir un certain nombre de postes qui sont vacants sans candidat.
De manière continue, Les logiques d’expérimentation de déréglementation s’appliquent dans notre académie : l’internat d’excellence de Sourdun, les lycée et collège international de Noisy le grand. Maintenant s’ajouterait le lycée de la Plaine Saint Denis au motif de l’internat. Il y a dix ans déjà, Créteil avait marqué son originalité en spécifiant les postes de CPE avec internat. Cette malheureuse initiative avait fini par être abandonnée, non sans conséquence entretemps pour les personnels. Doit-on recommencer tous les dix ans ? Et tout cela alors même qu’à Sourdun, pourtant champion dans la déréglementation, vous commencez à revenir de ces postes spécifiés … L’objectif de ces expérimentations vise à rompre les statuts et augmenter l’autonomie des établissements. C’est pourquoi le SNES s’oppose et condamne toutes les déréglementations locales.
Vous pouvez compter sur vos représentants du SNES-FSU pour intervenir à nouveau vendredi comme ils l’ont fait ce lundi. Nous vous garderons informés de l’évolution des commissions dans nos publications à venir.