Au lycée Beckett (la Ferté-sous-Jouarre), les agents territoriaux sont entrés dans la lutte avec le soutien actif des autres personnels

Le nombre d’élèves augmente chaque année au lycée mais faute de postes supplémentaires, il devient impossible d’effectuer certaines tâches (ménage, vaisselle) dans des conditions normales et dignes.

De nombreuses démarches ont été entreprises depuis bientôt un an par l’ensemble des personnels du lycée, par la voie officielle, pour alerter la Région sur la situation des personnels chargés de l’entretien et du service : une motion votée par le conseil d’administration le 24 mars 2016 ; une motion voté par le conseil d’administration le 8 novembre 2016 ; une lettre envoyée par les représentants de toutes les catégories de personnels le 16 décembre 2016, avec l’appui du SNES-FSU. Dans toutes ces motions et lettres, il était demandé la création d’au moins trois postes de TITULAIRES dans le secteur de l’entretien et du service, afin de permettre au lycée de fonctionner correctement.

La Région ne répondant pas aux demandes formulées depuis un an, un préavis de grève a été déposé par le syndicat SNUTER-FSU pour couvrir les agents, qui se sont donc mis en grève à partir du lundi 13 mars 2017. Une caisse de solidarité a été constituée par les enseignant-e-s pour permettre aux agents de poursuivre leur mouvement pendant plusieurs jours. Les principes et le fonctionnement de cette collecte ont été adoptés lors d’une heure d’information syndicale organisée par la section d’établissement du SNES-FSU. Pour que cette action fonctionne, les enseignant-e-s avaient décidé de ne pas se mettre en grève, afin que chacun-e soit incité-e à contribuer au maximum à la caisse de solidarité : l’objectif premier était que la grève des agents puisse s’installer dans la durée. Cela a été le cas puisque la grève a duré quatre jours.

[(Cette lutte a porté ses premiers fruits. Dès le dépôt du préavis de grève, une première collègue contractuelle (CDD) a été nommée jusqu’en juin : elle a pris son service au lycée. Et le mardi 14 mars, après deux jours de grève, les agents ont appris qu’une deuxième contractuelle (CDD) est nommée au lycée, jusqu’en juin également. Sur le court terme, c’est déjà cela de gagné : ces nominations permettront, au moins temporairement, de mieux répartir la charge de travail. Ayant obtenu une première avancée, les agents ont donc décidé, le 16 mars, de suspendre pour l’instant leur mouvement.)]

Il est clair que la réponse apportée par la Région reste insuffisante. Les personnels du lycée continuent à demander la création de plusieurs postes de titulaires pour la rentrée prochaine. Ils le feront notamment lors du CA de la fin juin, pendant lequel ils espèrent pouvoir enfin évoquer ces sujets avec des représentants de la Région. Par ailleurs, les personnels ont appris que certain-e-s collègues contractuel-le-s travaillant actuellement au lycée (1 CUI et 1 CDD) ont en fait été retiré-e-s d’autres établissements de la région pour être affecté-e-s au lycée Beckett. Les personnels du lycée Beckett tiennent à exprimer leur solidarité avec leurs collègues de ces autres établissements, qui souffrent elles et eux aussi du manque de postes. Déplacer les agents d’un lycée à l’autre ne résout rien : la solution, c’est la création de postes de titulaires PARTOUT où cela est nécessaire !

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mail  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61